Devenir freelance RH : tout savoir avant de vous lancer

Se lancer en tant que consultant RH indépendant ? Ou viser un poste plus stable en CDI ?

Voilà des questions qui nous ont longtemps taraudé chez La Ressource Humaine, avant de finalement sauter le pas pour devenir freelance RH, à l’aube de l’année 2021.

En quasiment 2 ans, nous sommes passés par toutes les émotions : le doute, l’excitation, la joie, la fierté, la peur..

Alors on s’est dit qu’il serait judicieux de vous partager notre retour d’expérience afin d’accompagner votre prise de décision : quels sont les avantages du freelancing RH ? Les points de vigilance ? Les pré-requis et les démarches pour se lancer ?

Cet article vise à répondre à vos interrogations quant au lancement d’une activité de RRH ou de DRH à temps partagé. On espère être le plus exhaustifs possible, et si tel n’est pas le cas n’hésitez pas à nous poser vos questions via le chat en ligne 😊 !

Sommaire de l'article

Les services d’un consultant RH indépendant répondent-ils à un besoin ?

C’est naturellement la première question à se poser avant de se lancer dans un projet entrepreneurial. Sans rentrer dans le détail d’une étude de marché, notre expérience nous amène à vous répondre par l’affirmative.

Mais pas auprès de n’importe quelle cible ! Chez La Ressource Humaine, nous avons identifié un besoin prégnant d’accompagnement RH au sein des entreprises de moins de 50 salariés.

Freelancing RH : focus sur les besoins des TPE, PME et start-ups

Les petites et moyennes entreprises représentaient en 2018 près de 99,8% du tissu économique français, soit 3,5 millions de structures (source : Centre de Documentation Economie Finances – Où trouver les chiffres clés des PME ?).

Vous l’aurez compris, le terrain de jeu pour proposer vos services est potentiellement (très) large 😅. Concentrons-nous sur les éléments favorables à la création d’une offre d’accompagnement RH à destination de ces entreprises.

Une conjoncture globalement favorable à la GRH

La crise COVID a été terrible a bien des égards. Elle a néanmoins eu le mérite de replacer la gestion des ressources humaines au centre des préoccupations des dirigeants d’entreprises.

En effet, nous sommes nombreux à nous être posé des questions existentielles pendant cette période. Les motivations des salariés ont nettement évolué : la place laissée à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est notamment devenue un enjeu prédominant de l’épanouissement dans le milieu professionnel. 

Dès lors, les entreprises ont dû se repencher sur leurs pratiques RH pour pouvoir attirer et fidéliser leurs talents.

Par ailleurs, la relance économique alimentée par les aides de l’Etat a créé un contexte de tension sur le marché du travail. Le rapport de force s’est inversé : les entreprises peinent à recruter, et proposer une rémunération attractive ne suffit plus ! Construire une politique RH globale et cohérente est devenu indispensable pour combler le besoin en ressources humaines.

La GRH dans les petites entreprises

La conjoncture actuelle est donc plutôt favorable à la fonction RH d’une manière générale. Une offre d’accompagnement RH peut particulièrement faire sens pour les petites et moyennes entreprises.

C’est particulièrement auprès des petites et moyennes entreprises que les services RH d’un consultant indépendant peuvent faire sens.

Dans bon nombre d’entreprises de moins de 50 salariés, les dirigeants d’entreprise gèrent eux-mêmes les ressources humaines

Cela peut poser problème à deux égards : 

  • les dirigeants, qui doivent gérer une multitude de sujets, manquent de temps pour construire et mener à bien une stratégie RH consistante. La GRH est souvent dépriorisée au profit des objectifs de croissance de l’entreprise

  • la gestion RH, c’est un métier ! Les dirigeants manquent d’expertise à ce sujet dans l’immense majorité des cas. Malgré toute la bonne volonté du monde, le dirigeant s’expose ainsi que son entreprise aux risques financiers et pénaux liés à des pratiques non-conformes

L’apport d’un consultant RH externe

L’alternative au recrutement interne

Les besoins RH existent dans toutes les entreprises, et ce dès le recrutement du premier salarié. Mais alors pourquoi ne pas recruter un ou une responsable RH en interne ?

Selon nous, il y a deux éléments de réponse :

  • les besoins RH existent bel et bien au sein des petites structures, mais souvent pas suffisamment pour justifier le recrutement d’un salarié à plein temps pour gérer les ressources humaines.

  • les petites entreprises n’ont pas l’assise financière des grands groupes. Dès lors, chaque recrutement en interne doit être mûrement réfléchi en raison du coût qu’il représente pour l’entreprise. A titre d’exemple, un salarié qui gagne 2000€ net par mois (après impôt) “coûte” en réalité 3853€ à l’entreprise. En tant que freelance RH, une facture de 2000€ coûtera effectivement 2000€ à l’entreprise.

Le salaire chargé d’une ressource RH interne à l’entreprise peut être amorti si les besoins de l’entreprise en la matière peuvent le justifier. Cela n’est souvent pas le cas des TPE, PME et start-ups de moins de 50 salariés !

Les apports du freelance RH pour le dirigeant

Nous l’avons vu, le ratio besoin / coût pour l’entreprise est meilleur chez le freelance RH pour les petites structures. Mais quel est l’apport concret d’un consultant RH indépendant pour l’entreprise ?

  • Flexibilité : c’est la grande force du modèle à temps partagé. L’entreprise peut ajuster le niveau d’accompagnement en fonction de l’évolution de ses besoins et moduler ses dépenses en fonction.

  • Sérénité et Sécurité : les contraintes légales et conventionnelles sont souvent vastes et complexes à appréhender. Elles requièrent des compétences RH spécifiques dont le dirigeant ne dispose bien souvent pas. Dans ce contexte, les risques de non-conformité sont nombreux.
    Mobiliser un expert RH permettra à l’entreprise de se prémunir des risques réglementaires auxquels elle s’expose, et au dirigeant de se délester des tâches RH qui lui prennent du temps.

  • Structuration : l’expert RH externalisé va pouvoir aider l’entreprise à structurer sa fonction RH au gré de sa croissance. Processus de gestion et de développement des compétences, de recrutement et d’onboarding de salariés, marque employeur… En structurant sa fonction RH, l’entreprise se prépare à absorber les prochaines étapes de sa croissance.

Devenir freelance RH : ce que cela implique

Nous avons validé ensemble le modèle de consultant RH indépendant, et la cible : les petites entreprises. Mais tout n’est pas rose dans le freelancing ! Voyons ensemble ce qu’implique le fait de se lancer dans l’entreprenariat.

Un nouveau mode de travail

  • Indépendance : ne plus avoir de comptes à rendre à un supérieur, pouvoir travailler avec des dirigeants qui ont compris les enjeux de la fonction RH, faire les choses comme on les sent… l’indépendance, ça peut clairement avoir du bon ! Veillez à vous assurer que ce mode de vie correspond à votre tempérament : être indépendant, cela peut aussi vouloir dire se sentir seul, être démuni face à des décisions à prendre…
  • Equilibre vie pro / vie perso : pouvoir gérer son temps comme on le souhaite, avoir le choix de s’écouter… nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir ces besoins. Se lancer en tant qu’indépendant vous permettra de gérer votre temps comme vous le souhaitez. Mais attention, entreprendre ne veut pas dire travailler moins ! Au démarrage notamment, votre charge de travail pourrait même augmenter ! Mais une fois votre activité sur les bons rails, vous serez en mesure de faire des choix : travailler moins et profiter de votre vie perso, ou charbonner pour gagner plus ! La liberté réside dans la possibilité de choisir !
  • Des revenus non plafonnés: si le salariat est sécurisant, il n’offre que peu de perspectives d’évolution d’un point de vue rémunération. Pas de limite avec l’entreprenariat 😎! 

L'absence de sécurité financière

Et oui, le salaire qui tombe à la fin du mois, c’est terminé ! Les premiers mois en tant que freelance RH sont généralement stressants d’un point de vue financier. 

Les premières rentrées d’argent n’arrivent pas dès les premiers jours : il faut trouver ses premiers clients, et cela passe par la mise en place d’actions de communication pour faire connaître son offre. Cela peut prendre du temps : chez La Ressource Humaine, nous avons adressé notre première facture après 3 mois d’activité !

Notre principal conseil à ce sujet, c’est de sécuriser vos arrières ! 

  • Si vous étiez salarié avant de vous lancer : privilégier un mode de départ qui vous ouvre l’accès aux indemnités Pôle Emploi, comme la rupture conventionnelle. Les indemnités Pôle Emploi vous permettront d’envisager votre lancement d’activité en toute sérénité !

  • Si vous n’étiez pas salarié : nous ne pouvons que recommander de disposer de réserves avant de vous lancer, afin de supporter les premiers mois de faible activité. Prévoir à minima 6 mois du chiffre d’affaires mensuel cible.

Choisir un statut juridique

“Mais en fait, il faut que je crée une entreprise pour mon activité ! Je sais pas comment on fait ”

 On vous le confirme, vous allez devoir créer une société pour exercer votre activité ! Sinon vous risquez d’être retoqués pour travail dissimulé (👀 coucou l’URSSAF et les Impôts).

Et sur le choix du statut juridique à privilégier, on est assez catégorique sur un lancement d’activité freelance RH : la micro-entreprise est le meilleur choix.

Pour plusieurs raisons :

  • la simplicité des démarches de création ! Tout se passe en ligne et les étapes sont assez clairement indiquées sur le site dédié aux auto-entrepreneurs de l’URSSAF

  • une comptabilité ultra-allégée, en particulier pour les activités de service

  • une réduction de vos charges sociales pendant la 1ère année d’exercice

Bref, le statut de micro-entrepreneur présente tellement d’avantages dans le contexte d’un lancement d’activité de freelance RH que nous n’aborderons pas les autres statuts juridiques.

Attention, cette affirmation concerne le lancement de votre activité. Une fois que vous avez validé le fait que votre nouveau métier de RH free-lance est un choix pertinent, vous devrez vous poser de nouveau la question du statut pour faire le meilleur choix en fonction de votre situation et de vos objectifs.

A noter également concernant le statut de micro-entrepreneur :

  • votre chiffre d’affaires sera plafonné à 70000€ (ce qui serait plutôt pas mal pour une première année 🙌) 

  • vous devrez ouvrir un compte bancaire distinct de votre compte personnel

  • vous ne pouvez pas déduire vos charges de votre chiffre d’affaires

Devenir freelance RH : profil et compétences requises

Une première expérience pour asseoir votre légitimité

Il nous semble indispensable d’avoir eu une première expérience en tant que responsable RH, DRH ou chargé RH avant de vous lancer dans l’indépendance. Se lancer dans l’entrepreneuriat, c’est souvent être confronté au syndrome de l’imposteur, notamment au démarrage de l’activité. 

Nul doute qu’une première expérience significative vous permettra de limiter ce mécanisme de pensée néfaste.

Par ailleurs, une première expérience vous aidera à asseoir votre légitimité auprès de vos prospects, et de les aider à cerner l’expertise qui est la vôtre.  Un facilitateur de business, donc !

Les compétences métier recherchées chez un freelance RH

Nous allons parler ici de ce que nous connaissons : les besoins RH au sein des TPE / PME.

Par bien des aspects, le rôle de consultant RH indépendant qui intervient dans ce type de structure est celui d’un responsable RH. Il doit donc avoir une casquette de généraliste et être en mesure d’intervenir sur la grande majorité des domaines des ressources humaines.

Si nous ne devions garder qu’une seule compétence technique RH, cela serait la maîtrise des aspects réglementaires liés à la fonction. En effet, les petites entreprises présentent souvent des irrégularités dans leurs pratiques RH. L’enjeu numéro 1 de l’accompagnement que vous pourrez proposer est donc de sécuriser l’entreprise et son dirigeant au travers d’une mise en conformité des pratiques RH.

Une appétence pour le développement RH est également un gros plus. Dans ce contexte de pénurie de talents, structurer une politique et des processus RH devient un enjeu majeur ! 

Le freelance RH doit aussi bien être en mesure de gérer les aspects opérationnels de la RH, que d’apporter une contribution stratégique à l’entreprise.

En matière de soft skills, trois compétences principales nous viennent en tête : 

  • discrétion / confidentialité : la fonction RH par nature implique d’être au contact d’informations sensibles. Ce devoir de discrétion s’impose d’autant plus dans le contexte de consultant RH à temps partagé, amené à travailler avec plusieurs organisations.

  • capacité d’adaptation : à chaque client son secteur d’activité, sa culture d’entreprise, sa convention collective, ses accords… pouvoir jongler entre des contextes d’entreprise parfois diamétralement opposés nous semble être une compétence clé dans l’exercice du métier de consultant RH indépendant

  • capacité à faire de la veille et à se former en continu : en tant que RH freelance, vous allez devoir traiter des questions très variées, qui peuvent parfois être éloignées de votre coeur d’expertise. Vous devez donc avoir l’envie et la capacité à apprendre tous les jours de nouvelles choses !

Disposer de compétences transverses

Vous êtes expert dans la gestion des ressources humaines ! Très bien, c’est quand même mieux pour lancer une activité de consultant RH 😃 !

Mais lorsqu’on est entrepreneur, diverses compétences sont mobilisées : gestion, développement commercial, communication…

A nos yeux, c’est l’un des principaux freins chez les personnes qui hésitent à se lancer dans le freelancing. Des phrases comme “Comment je vais faire pour trouver des clients ?”, “Comment faire pour créer un site internet ?” ou « Je ne sais même pas comment on fait un devis” peuvent vite venir réduire à néant vos projets d’indépendance.

On peut vous en parler, on est passé par là 🙄!

“Il faut bien commencer quelque part ! ”. C’est ce que nous avons fini par conclure.

Toute compétence peut s’acquérir. Au lancement de votre activité :

  • Formez-vous au maximum : il existe aujourd’hui une multitude de ressources sur internet, dont beaucoup sont gratuites. Prenez du temps pour combler vos lacunes et apprenez “sur le tas”.

  • Demandez de l’aide : vous connaissez forcément du monde dans votre entourage qui pourra vous conseiller : votre beau-frère commercial, votre copine de fac qui s’est lancée dans l’entreprenariat quelques mois avant vous… N’hésitez jamais à faire appel aux autres, ils vous aideront de bon cœur dans l’immense majorité des cas ! Vous pouvez également faire appel aux services (payants) d’un professionnel pour vous accompagner.

Pour conclure

Avec cet article, nous avons tenté de vous partager le maximum d’informations sur la base de notre expérience de freelance RH.
Nous n’avons jamais regretté notre décision de nous lancer, la stimulation intellectuelle générée au contact d’entreprises très différentes, et l’indépendance que nous confère cette activité prennent le pas sur les périodes de doute que nous avons traversées.

Entreprendre, c’est souvent être seul. Mais ce n’est pas une fatalité ! Entourez-vous au maximum, échangez avec des pairs, côtoyez des entrepreneurs… on vous souhaite tout le succès du monde !   

Partager
Newsletter La Ressource Humaine
Vous aimez nos articles ? Abonnez-vous !
Poursuivez votre lecture :